Aromathérapie

Veillez me contacter pour toutes questions et commandes des préparations : dorota@doressence.com

Découvrez le monde merveilleux de l'aromathérapie

L'aromathérapie est l'utilisation médicale des extraits aromatiques de plantes (essences et huiles essentielles). C'est donc une branche de la médecine par les plantes, que les spécialistes appellent la phytothérapie.

Cette discipline est, évidemment, vieille comme le monde, les plantes et leurs arômes ayant été de tous temps indispensables à la santé de l'homme. Mais d'immenses progrès ont été faits au 20e siècle.

En effet, ce n'est que depuis une centaine d''années que des scientifiques ont commencé à concentrer leurs recherches sur les arômes exclusivement. Le mouvement aurait commencé, comme beaucoup de grandes découvertes, par un accident : en 1910, le chimiste René-Maurice Gattefossé, qui faisait des recherches en parfumerie, se brûla grièvement les mains, lors d'une explosion de laboratoire. Sa blessure s'infecta et il fut rapidement atteint de gangrène gazeuse, un mal qui, à cette époque, ne pardonnait pas.
Dans un geste désespéré, René-Maurice retira ses bandages et appliqua sur ses plaies de l’huile essentielle de lavande, dont il se servait pour ses parfums et qu'il soupçonnait être puissamment antiseptique et cicatrisante. On raconte que les résultats furent stupéfiants. René-Maurice Gattefossé, en tout cas, en réchappa. Dès lors, il orienta ses recherches sur les propriétés des huiles essentielles.
C'est lui qui, en 1935, inventa le terme d'aromathérapie. A noter que la France fut le berceau de l'autre grand maître de l'aromathérapie, Jean Valnet.
Grâce aux techniques modernes de distillation, l'aromathérapie peut aujourd'hui recourir à des arômes de plantes extrêmement concentrés, ce qu'on appelle les « huiles essentielles », et dont tout le monde parle autour de vous...

Les huiles essentielles

L’huile essentielle est le principe actif, c'est-à-dire l'ensemble des composants possédant un effet thérapeutique, qui est récolté par distillation à la vapeur de la plante fraîche.  Elle a donc l'odeur de la plante, mais en beaucoup plus puissant. Les fabricants distillent parfois plusieurs tonnes de plantes pour obtenir un seul litre d'huile essentielle (3), ce qui explique le prix exorbitant de certaines huiles. Ainsi, un litre d'huile essentielle d'une plante aussi bête que l'estragon peut coûter 820 euros ! Et ne vous laissez pas tenter par le discount : une huile essentielle trop bon marché est forcément de faible qualité, voire " frauduleuse ", c'est à dire mélangée ou coupée à d'autres substances naturelles (huiles végétales, alcools…) ou chimiques (solvants, colorants, parfums de synthèses…).

Les différentes voies d’utilisation des huiles essentielles

Il existe trois modes d'administration des huiles essentielles, qui varient selon les huiles, tout comme les doses d'utilisation.

  1. Par ingestion : sur du pain complet, par exemple, ou tout autre aliment solide. On utilise ici du pain comme intermédiaire pour diminuer la concentration de l’huile (sans diminuer la quantité ingérée) et ainsi éviter tout risque de brûlure interne si l’ingestion est faite directement. Les huiles essentielles peuvent aussi être diluées dans d'autres huiles, mais pas dans un liquide aqueux, puisque l'huile n'est pas soluble dans l'eau.
  2. Par massage : sur le corps mais jamais sur une zone trop étendue, par l’intermédiaire d’une huile végétale (dilution à 20 %, soit 2 gouttes d'huile essentielle pour 10 gouttes d'huile végétale). Le massage est nécessaire car il va permettre au principe actif de pénétrer directement dans la peau et d'aller ensuite dans la circulation sanguine pour produire son effet. L'action est moindre quand l'huile est utilisée dans le bain.
  3. Par diffusion : cette méthode ne concerne pas ou peu la menthe poivrée, dont nous parlons plus loin, mais il est possible de diffuser les huiles dans les pièces de la maison grâce à un diffuseur qui mettra en suspension des micro-gouttelettes.  Ne pas utiliser de diffuseur chauffant, car la chaleur peut dénaturer les huiles.

Les étonnantes vertus de l'huile essentielle de MENTHE POIVRÉE

Mais venons-en au cœur de notre sujet : les étonnantes vertus de la menthe poivrée.
L'huile essentielle de menthe poivrée mentha piperita est efficace contre les maux de tête, les nausées, la mauvaise haleine, la digestion difficile et l'hypotension... entre autres. C'est donc une petite pharmacie portative.
Dans le cas de maux de tête, il suffit d’en déposer 2 gouttes sur l’index et de se masser les tempes et l’ensemble du front en faisant très attention de ne pas s’en mettre dans les yeux car cela provoque des brûlures (dans ce cas, rincez abondamment avec de l’huile, non de l'eau,        et demandez conseil rapidement à votre pharmacien/médecin).  Il n'est en général pas utile de diluer l'huile essentielle de menthe poivrée, mais certaines personnes particulièrement sensibles pourront ressentir des brûlures. Dans ce cas précis, mélangez la menthe poivrée avec une huile végétale de millepertuis (dans le cas des maux de tête) ou de l’huile d’olive que vous avez plus facilement à portée de main.
Ce massage a un effet vasodilatateur (dilatation des vaisseaux sanguins) : votre circulation sanguine ralentit, provoquant un effet calmant.           Le résultat est rapide. Au bout de quelques minutes déjà vous ressentez les premières sensations de froid qui sont apaisantes.
Pour compléter l'effet, si les applications de menthe poivrée ne suffisent pas, une autre huile essentielle a un effet fantastique (et le mot n’est pas exagéré) sur les maux de tête. Il s'agit de l’huile essentielle de gaulthérie, qui mélangée avec de l’huile végétale de millepertuis, a un effet rapide et très efficace.

Dans les cas de mauvaise haleine, nausées (d’une efficacité incomparable) et de problèmes digestifs de tous ordres (vomissements, flatulence, digestion difficile...), mettez-en une à 2 gouttes sur du pain complet et mangez le tout (ne pas dépasser  3 prises par jour). L’effet est quasi immédiat et vous bénéficierez d'une haleine fraîche pendant plusieurs heures, ce qu'aucun « bonbon » ou autre « médicament » ne peut faire. Vous pouvez même effectuer un test intéressant : massez-vous la voûte plantaire en mettant de l’huile essentielle de menthe poivrée. Au bout de quelques minutes, vous aurez  une haleine de menthe !
Contre la toux, il est possible d’appliquer en massage 2 gouttes de menthe poivrée sur le thorax pour libérer les bronches du fait de l’action du menthol contenu dans l’huile.
L'huile essentielle de menthe poivrée possède aussi des vertus contre les traumatismes bénins par massage sur la zone concernée. Selon le magazine professionnel, Profession Kiné (5) « le mécanisme d’action du menthol, en déclenchant une sensation de froid, entraîne une analgésie (interruption de la douleur) locale significative d’ailleurs appréciée de tous les kinés du sport ayant à soulager rapidement les compétiteurs sportifs souffrant d’un traumatisme bénin. »

Précautions à prendre avant l’utilisation

L'huile essentielle de menthe poivrée est formellement déconseillée aux femmes enceintes, ainsi qu'aux enfants de moins de six ans.
Ne substituez pas des huiles essentielles à un traitement médical sans en avoir parlé au préalable à votre médecin. Manipulez toujours avec prudence les huiles essentielles pures. Elles brûlent facilement la peau, et plus encore les muqueuses (yeux, narines, etc.). A la moindre irritation, augmentez le niveau de dilution.
Il est conseillé de conserver les huiles essentielles à l’abri de la lumière pour éviter toute dégradation, à une température constante aux alentours de 20°C, et dans leur flacon d’origine bien fermé. La conservation dans ces conditions est supérieure à 5 ans.
 

 

ÉPINETTE NOIRE

 

L'huile essentielle revitalisante, un tonique puissant qui chasse mème une très grosse la fatigue, permet passer l'hiver en forme car elle soutient l'énergie de Reins. Selon la médecine traditionnelle chinoise, les Reins sont l’organe fort de la saison d’hiver, ce sont eux qui stockent l’énergie vitale. L’huile essentielle d’épinette noire est un des indispensables de l’hiver, c’est un des moyens les plus efficaces pour renforcer l’énergie des Reins, et recharger les batteries.   

Indications

Pour les infections des voies respiratoires (bronchites, rhinites, sinusites, etc) : ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle d’épinette noire à un mélange d’huiles à diffuser. C’est un puissant antiseptique qui décongestionne les voies respiratoires, oxygène et désinfecte l’atmosphère.  Elle est antitussive et expectorante.

Son indication principale se révèle en période de convalescence ou en cas de fatigue, l’huile essentielle d’épinette noire est un puissant régénérateur : elle fait vraiment merveille dans les cas de sensation d’affaiblissement, en cas de coup de pompe,  lorsque vous avez besoin de vous requinquer après une maladie. En fait, elle mime l’action d’une hormone sécrétée par les surrénales, le cortisol, c’est pourquoi elle est si efficace comme tonique générale ou en cas de chute immunitaire.

Comment l’utiliser ?

Le HE d’épinette noire est bien plus efficace qu’un café le matin si vous avez du mal à vous réveiller, si la fatigue vous guette ou encore si vous avez le moral dans les chaussettes, si vous avez devant vous un travail de longue haleine à abattre, si vous redoutez une épreuve  faites une friction avec l’épinette noire.

C’est ainsi qu’elle révèle toute sa puissance : en friction sur les surrénales. Penché vers l’avant, repérez sous vos doigts dans le dos les dernières côtes. C’est là, sous les dernières côtes que sont placées les surrénales, juste au dessus des reins. Déposez  une goutte sur le thorax et  une à deux gouttes d’he d’épinette noire sur chaque main, frictionnez toute la partie basse des côtes, faites chauffer énergiquement pendant quelques minutes. Elle saura stimuler votre courage et votre persévérance tout en augmentant vos capacités de régénération.

                                                                                                                                             

Précautions d’utilisation

Pour les épidermes fragiles, il est possible que l’huile essentielle d’épinette noire pure soit un peu irritante, il faut alors la diluer dans l’huile végétale  avant de l’appliquer.

Elle est déconseillée pendant les 3 premiers mois de la grossesse.

http://www.sante-nutrition.org/recapitulatif-huiles-essentielles-maux/